Design et Création naturaliste

Bien que El Pradino soit jeune, il n’en a pas pour autant oublié d’observer le monde qui l’entoure comme dans un nouveau theatre. À la fois fasciné et dégoûté par ce qu’il voit, il a voulu faire partager sa vision de l’avenir, ce qui nous attend dans nos villes demain. Saturation visuelle, consommation à outrance… Voyez plutôt ses photographies…

Qui est El Pradino ?

design decorationAvec des origines américaines et norvégiennes, ce jeune artiste né en 1985 saura sans nul doute vous surprendre ! El Pradino essaie, à travers ses photos, de montrer sa façon de voir le monde. Il parcourt ainsi le monde occidental pour découvrir que la société actuelle est plutôt saturée. De ses voyages, il ramène bien sûr des images plein la tête mais surtout des photographies qui lui servent par la suite de support pour travailler. Grâce à ses clichés, il essaie en effet de réinventer la ville, de montrer à tous ce que pourrait être la ville de demain, à savoir un paysage urbain saturé de publicités, de logos de grandes firmes et de building. Un paysage qui ne fait certes pas rêver puisque la vie, la vraie, s’est évaporée. À travers ce paysage sur-urbanisé, on aperçoit tout de même les symboles de notre identité en tant qu’homme ayant une histoire, des monuments et des symboles religieux. Vous l’aurez compris, El Pradino cherche à nous ouvrir les yeux sur le monde du design naturaliste de demain.

El Pradino débarque à Paris

L’artiste El Pradino expose ses photographies du 3 au 29 avril 2013 à la galerie Raphaël Imbert. D’étonnants montages urbains seront à découvrir tout au long de l’exposition qui vous fera regarder le monde sous un autre oeil. Sources d’inspiration majeures, les grandes villes fascinent El Pradino qui revient cette année avec sa nouvelle exposition. New York, Los Angeles, Bangkok, Budapest ou encore Londres et Paris, sont remembrées par l’artiste. El Pradino pointe du doigt ces lieux hallucinés et la société de consommation qui leur sert de socle. Il se rapproche avec ses montages urbains fourmillants de détails et de paradoxes, d’une certaine forme de contestation. Cette exposition met à la portée du grand public des thèmes d’actualité comme l’individualisme, la technologie omniprésente, la perte de l’anonymat ou le « tout voir et tout savoir » de nos jours. El Pradino illustre au travers de ses photographies les contrastes qui hantent nos villes. Lors de son exposition, les visiteurs pourront circuler parmi des oeuvres saisissantes. Des pièces uniques sous plexiglas constituées à partir de photographies originales qui recréent la scène viendront compléter l’exposition.

Pourquoi la galerie Raphaël Imbert

Ouverte en juin 2010, la galerie Raphaël Imbert se situe dans le I 6eme arrondissement de Paris, entre la maison de la radio et l’église d’Auteuil. Un secteur choisi avec stratégie pour défendre des artistes percutants, en marge avec l’image du quartier calme et familial. Bousculer sans choquer, interpeller avec sens pour faire de la galerie un lieu unique qui se démarque, c’est dans cet esprit trans-culturel que Raphaël Imbert et son équipe entendent défendre des jeunes talents mais aussi des artistes confirmés actuels. La galerie a déjà son identité et nous dévoile ce qu’elle aime : l’art de la rue, l’art abstrait mais aussi le mobilier design et la photographie. Un parti pris singulier pour participer à la découverte et à la promotion de l’art contemporain dans un lieu atypique. Ce n’est donc pas une surprise que l’exposition de El Pradino prenne place dans cette galerie !